18 avril 2017

L'échec de Trump sert de prétexte 

Par Philippe Galloy I L'Echo

Les prises de bénéfices ont continué à affecter les actions européennes, après le refus du Congrès américain de voter un projet de Donald Trump.

Les investisseurs européens sont restés d'humeur vendeuse lundi. L'échec du président américain Donald Trump, qui avait tenté en vain, vendredi dernier, d'obtenir le vote d'une réforme du système de sécurité sociale dit "Obamacare", a constitué le prétexte à de nouvelles prises de bénéfices lundi, y compris en Europe. Cet échec de Trump laisse en effet penser qu'il aura du mal à imposer d'autres réformes sur lesquelles comptaient les marchés.

Les valeurs cycliques ont logiquement subi les plus nets dégagements. L'indice du secteur bancaire a reculé de 0,56%. Celui des valeurs liées aux matières premières a perdu 3,26%. L'EuroStoxx 50 des plus grandes capitalisations de la zone euro s'est replié de 0,20%.

Pourtant, au point de vue macroéconomique, les nouvelles sont plutôt bonnes pour l'économie européenne. Les PMI (purchasing managers index) publiés vendredi laissent espérer une accélération de la croissance au premier trimestre, ce qui "semble prometteur pour les bénéfices parce que de meilleures marges tendent à suivre les PMI", explique Frank Vranken, chef stratégiste chez Puilaetco Dewaay.

Morgan Stanley est du même avis. La banque d'affaires américaine a relevé ses attentes pour les actions européennes. Selon elle, la croissance du bénéfice par action de l'indice MSCI Europe devrait s'élever à 16% cette année, contre une prévision de 12% de hausse auparavant. Morgan Stanley s'attend en outre à voir cet indice progresser encore de 8% au cours des douze mois à venir. Jefferies partage cet optimisme et s'attend à voir la performance des actions européennes dépasser celle du marché américain dans les mois à venir, parce que les indices mesurant l'incertitude dans ces deux régions du monde évoluent dans des directions opposées. Comprenez: vers moins d'incertitude en Europe et davantage aux Etats-Unis.

Parmi les valeurs les plus vendues lundi, BT Group a perdu 0,21% à 324,95 pence après avoir annoncé qu'il devrait payer une amende de 42 millions de livres et des indemnités de 300 millions de livres pour des manquements sur ses réseaux.