Puilaetco Dewaay dévoile ses perspectives mondiales d’investissement pour 2019

08 janvier 2019

Alors que le rythme de la croissance mondiale ralentit, les investisseurs devraient se préparer à une éventuelle période de volatitlité soutenue

Outlook 2019

Bruxelles, le 8 janvier 2019 : Après une reprise marquée consécutive à la crise financière, l'économie mondiale approche maintenant de la fin du cycle de croissance actuel, ralentissant sous l'effet conjugué du resserrement des conditions financières, de la fin des mesures de relance américaines et de l'intensification des tensions commerciales sur le plan international.

C’est le point de vue de Christophe Van Canneyt, Chief Economist de Puilaetco Dewaay Private Bankers, qui partage aujourd’hui ses perspectives annuelles pour l’économie mondiale, les marchés financiers et les principales classes d’actifs.

« Bien que nous soyons à un stade avancé du cycle économique, nous n’en sommes pas encore au terme, » explique-t-il, soulignant les perspectives positives pour les marchés émergents, qui devraient progresser à un rythme d’au moins 4,5 % au cours des trois prochaines années. Il ajoute que le taux de croissance du PIB dans les économies développées pourrait toutefois passer de 2,4 % en 2018 à seulement 1,7 % en 2020, entraîné par une croissance nettement plus faible dans la zone euro et au Japon.

Selon Frank Vranken, Chief Strategist de Puilaetco Dewaay Private Bankers, les incertitudes politiques persistantes en Europe continuent d’exacerber les inquiétudes, retardant les grandes décisions d’investissement et contribuant à une croissance annuelle prévue inférieure à 2 %. Parallèlement, il convient de noter que 2019 n’est pas une année électorale décisive dans la plupart des pays. « Cette continuité politique pourrait contribuer à créer un climat de stabilité générale qui pourrait avoir une influence positive sur des marchés financiers agités », commente-t-il.

En ce qui concerne les devises, il anticipe un raffermissement du dollar par rapport à l’euro au premier semestre de l’année, puis une inversion de ces gains au cours des trimestres suivants.  Le yen semble quant à lui sur le point de se raffermir tandis que le sort de la livre sterling sera scellé au moment où l’accord final sur le Brexit sera définitivement signé.              

Dans ce contexte macroéconomique complexe, les investisseurs obligataires éprouveront encore certaines difficultés. Après un quatrième trimestre tumultueux, les marchés boursiers mondiaux semblent sur le point d’enregistrer une performance en dents de scie, générant à la fois une volatilité préoccupante et d'importantes opportunités pour les investisseurs aux nerfs d’acier.

Dans l’ensemble, Frank Vranken anticipe une poursuite de la croissance à un chiffre des bénéfices, dans la partie moyenne de la fourchette.

Les perspectives des actions japonaises restent les plus favorables parmi les grandes régions, reflétant l’attrait persistant des niveaux de valorisation et la solide croissance des bénéfices. Par contre, après une année 2018 décevante, l’Europe semble être le marché le plus susceptible cette année de souffrir des révisions à la baisse des bénéfices.

Pour Frank Vranken, compte tenu de la volatilité actuelle sur les marchés et de l’incertitude qui règne sur le plan géopolitique, la diversification est devenue un facteur clé de réduction du risque au sein des portefeuilles. « En raison de leur faible corrélation historique avec la performance des actions et des obligations, les placements alternatifs peuvent jouer un rôle important dans ce processus de diversification », explique-t-il.

Et d’ajouter : « Parallèlement, les investisseurs doivent évaluer la volonté et la capacité de la direction à affecter les ressources de manière stratégique et à maintenir un avantage concurrentiel à long terme.  Cela comprend l’examen des facteurs environnementaux, sociétaux et de gouvernance qui sont fortement corrélés à la performance globale. »

Dans un contexte de ralentissement de la croissance mondiale, les perspectives pour les matières premières sont mitigées, conclut Frank Vranken. « Après leur évolution en dents de scie en 2018 », développe-t-il, « nous nous attendons à ce que les prix du pétrole restent sous pression, tandis que l’or devrait briller au cours des 12 prochains mois. »

Avec plus de 250 collaborateurs hautement qualifiés et une dizaine de milliards d’euros sous gestion, Puilaetco Dewaay Private Bankers est un gestionnaire de patrimoine belge (fondé en 1868) qui propose à ses clients une approche personnalisée, à la fois innovante et traditionnelle. En tant que partenaire de confiance, la banque propose depuis cinq générations des solutions performantes, personnalisées et responsables. Ces services intègrent la gestion patrimoniale, la planification financière et successorale, les crédits et la gestion de patrimoine artistique. En outre, depuis 2002, Puilaetco Dewaay Private Bankers et la Banque Triodos allient leurs forces dans le cadre d’une collaboration exclusive en ce qui concerne les matières de gestion de patrimoine durable. La banque compte huit agences réparties dans le pays (Bruxelles, Anvers, Hasselt, Liège, Meise, Namur, Sint-Martens-Latem et Waregem). Puilaetco Dewaay Private Bankers fait partie du groupe KBL European Private Bankers (KBL epb). Fondé en 1949, KBL epb est implanté dans cinquante villes de huit pays d’Europe. Avec plus de 2 200 collaborateurs et 65 milliards d’euros d’actifs (au 31 décembre 2017), KBL epb est reconnu comme l’un des leaders du secteur de la banque privée en Europe.

Pour plus d’informations, merci de contacter :

 

Stéphanie Meily

Corporate Communication Manager

M : +32 478 99 90 66

E : stephanie.meily@pldw.be