26
août 2019

Réunion de Jackson Hole : les banquiers centraux sous grande pression

Les banquiers centraux du monde entier se sont donné rendez-vous ce vendredi 23 août à Jackson Hole, une superbe station du Wyoming pour parler « des défis de la politique monétaire ». Et les défis sont légion.

Jackson-hole-ld

Bien que non abordé officiellement, il y a celui de l’indépendance de la Banque centrale américaine. Avec un président des États-Unis, qui par Tweets interposés, met la pression quasi quotidienne sur la FED (Banque centrale américaine) pour qu’elle baisse ses taux directeurs, cette indépendance est mise à rude épreuve.

Résultat : après une première baisse le 31 juillet dernier, la plupart des économistes s’attendent à ce que la FED baisse encore d’un quart de point son taux lors de sa prochaine réunion du 18 septembre. La raison ? La FED se doit d’anticiper et atténuer les effets négatifs de la guerre commerciale que se livrent les États-Unis et la Chine.

Mais les défis ne se limitent pas à l’indépendance de la FED ou à la pression de la Maison Blanche (ou des marchés) pour qu’elle baisse ses taux. La croissance mondiale est aussi sujette à un ralentissement. Et face à cette décélération de la croissance, la plupart des banques centrales ont opté pour des baisses de taux pour doper leurs économies respectives. L’inde, la Thaïlande ou l’Indonésie viennent aussi de diminuer leurs taux directeurs. Et la BCE (Banque centrale européenne) semble aller dans la même direction. Lors de sa dernière réunion du 25 juillet dernier, elle n’excluait pas de prendre de nouvelles mesures monétaires pour faire face au ralentissement de la croissance économique en zone euro. La réunion de la BCE du 12 septembre pourrait d’ailleurs être le déclic d’une nouvelle baisse des taux.

Mais c’est là le défi principal des banquiers centraux : « how low can you go ? ». Autrement dit, c’est leur dilemme principal : les banques centrales ont tellement baissé leurs taux qu’elles n’ont presque plus de marge pour les baisser encore plus si une récession se met en place. Et donc, oui, le paradoxe que soulèvent les économistes, c’est que la réunion de Jackson Hole réunit des spécialistes de la politique monétaire, alors que ce serait la politique budgétaire qui devrait prendre le relais. Les banquiers centraux ont beaucoup d’imagination, mais la pression monte pour que les gouvernements (notamment l’Allemagne) prennent le relais avec des mesures de relance appropriées.

À lire aussi

Une-gestion-durable-de-votre-portefeuille

Une gestion durable de votre portefeuille

Vous souhaitez allier investissement financier rentable et impact sociétal ? En optant pour la gestion de portefeuille durable, vous investissez dans un avenir positif, pour vous et les générations futures. En lien avec vos valeurs, votre patrimoine est investi dans des entreprises responsables, triées sur le volet.

Lire la suite
le-crédit-patrimonial-des-solutions-sur-mesure

Des solutions de crédit patrimonial sur mesure !

Vous souhaitez saisir une opportunité ou financer une opération importante ? Le tout sans devoir vendre une partie ou la totalité de votre portefeuille ? Chez Puilaetco Dewaay Private Bankers, profitez d’une forme de financement flexible et personnalisée, à des conditions très favorables : le crédit patrimonial également appelé « crédit Lombard ».

Lire la suite
Pourquoi-choisir-puilaetco-dewaay-pirvate-bankers

Pourquoi choisir Puilaetco Dewaay Private Bankers ?

Depuis 1868, nous sommes animés par un seul et unique objectif : vous proposer des solutions performantes, personnalisées et responsables. C’est via une approche personnalisée, basée sur notre expérience, notre histoire et une technologie de pointe, que nous exerçons notre métier de banquier privé.

Lire la suite