03
juin 2019

Que nous dit le marché obligataire en ce moment ?

Ne tournons pas autour du pot : le marché obligataire n’est généralement pas le plus passionnant. D’ailleurs, il fait rarement la UNE des médias comparé au marché actions. Pourtant, en ce moment, l’action se déroule surtout sur ce marché.

Storm-1-ld

 

Et le signal qu’il envoie selon le New York Times, c’est qu’il y a des soucis à se faire pour l’économie américaine. Premier message inquiétant : les rendements obligataires sont en baisse. Normal, lorsque les investisseurs sont nerveux, ils achètent des obligations de l’État américain.

La raison ? Sauf exception, les gouvernements paient leur dette et donc l’achat d’emprunts US est un pari non risqué. Mais en achetant ces obligations d’Etat, leur cours augmente et les rendements baissent mécaniquement.

Traduction : les rendements obligataires sont à l’économie ce que le baromètre est à la météo. Lorsque ces rendements diminuent drastiquement, ils sont le signal qu’une tempête se prépare. Pour corser le tout, ces rendements sont en baisse non seulement aux États-Unis, mais aussi dans la zone Euro (à l’exception de l’Italie), au Japon, en Australie et en Grande-Bretagne.

Deuxième signe d’inquiétude : les courbes de rendement sont aujourd’hui inversées. Dans une économie normale, les taux d’intérêt à long terme sont supérieurs aux taux à court terme. Pour la simple raison que se priver de son argent pour une plus longue période est plus dangereux que de le faire pour une période plus courte.

Les taux à long terme sont donc plus élevés afin de rémunérer ce risque supplémentaire. Mais aujourd’hui, le taux à trois mois aux États-Unis est plus élevé que le taux pour l’emprunt d’État à dix ans. En soi, c’est une hérésie.

C’est la raison pour laquelle Wall Street regarde aujourd’hui avec attention ce marché obligataire. Historiquement, les récessions ont toujours été précédées par l’inversion des courbes de rendement. Et même si l’inversion des courbes de rendement n’a pas toujours été suivie d’une récession, ou même si la récession peut prendre deux ans avant de se matérialiser, l’inquiétude est déjà présente. Mais comme toujours, pour décrypter les conséquences de ces mouvements, le mieux est d’en parler avec votre banquier privé.

 

Crédits : Photo by Woody on Unsplash

À lire aussi

le-crédit-patrimonial-des-solutions-sur-mesure

Des solutions de crédit patrimonial sur mesure !

Vous souhaitez saisir une opportunité ou financer une opération importante ? Le tout sans devoir vendre une partie ou la totalité de votre portefeuille ? Chez Puilaetco Dewaay Private Bankers, profitez d’une forme de financement flexible et personnalisée, à des conditions très favorables : le crédit patrimonial également appelé « crédit Lombard ».

Lire la suite
Pourquoi-choisir-puilaetco-dewaay-pirvate-bankers

Pourquoi choisir Puilaetco Dewaay Private Bankers ?

Depuis 1868, nous sommes animés par un seul et unique objectif : vous proposer des solutions performantes, personnalisées et responsables. C’est via une approche personnalisée, basée sur notre expérience, notre histoire et une technologie de pointe, que nous exerçons notre métier de banquier privé.

Lire la suite