12
août 2019

Manipulation monétaire en Chine : arme fatale ou pistolet à eau ?

La Chine a montré la semaine dernière qu’elle n’entendait pas laisser Donald Trump imposer de nouvelles taxes douanières sans réagir. Raison pour laquelle les marchés financiers ont tremblé lorsque le yuan, la devise chinoise, s’est subitement dépréciée.

USA-China-ld

Les investisseurs ont pris peur car ils ont compris que la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis entrait dans une phase destructrice pour la croissance mondiale.

Mais fort heureusement, la dépréciation (volontaire ou pas) du yuan n’a pas duré très longtemps puisque la banque centrale chinoise est intervenue pour faire remonter son cours.

En pratique, Olivier Blanchard, l’ancien chef économiste du FMI (fonds monétaire international) a calculé qu’une dépréciation de 7% du yuan permet de compenser l’impact des taxes américaines sur 50 milliards de dollars d’importations et « probablement » d’éventuels droits de douane américains sur 200 milliards de dollars.

Mais après avoir montré ses muscles, la Chine sait aussi que l’arme monétaire est à double tranchant. Les autorités de Pékin se souviennent que la brutale dépréciation de l’été 2015 avait provoqué une hémorragie de capitaux hors de Chine et un Krach en Bourse. Or, tout cela s’est déroulé en été, à une époque où les marchés sont moins liquides. Pékin n’a sans doute pas envie d’un remake aussi sanglant.

Sans oublier que l’autre danger de la dévaluation pour la Chine, c’est l’augmentation du coût des dettes libellées en dollar notamment dans le secteur immobilier chinois.

Or, le locataire de la Maison Blanche sait tout cela. D’où sa volonté de forcer les Chinois à lâcher du lest avant les élections présidentielles de la fin 2020. Les proches du président des États-Unis pensent qu’un accord pourrait être trouvé pour…. l’été 2020.

À lire aussi

conseils-en-patrimoine-artistique

Des conseils avisés pour la gestion de votre patrimoine artistique

Vous êtes détenteur d’œuvres familiales ou collectionneur passionné ? L’art occupe une place importante dans un patrimoine privé et demande une approche spécifique. Interne à notre Banque privée, notre département de conseil en gestion de patrimoine artistique vous avise en toute discrétion, objectivité et transparence.

Lire la suite