12
avril 2019

Le nouveau combat de Trump ? Faire baisser les taux !

Donald Trump avait déjà gagné une première manche face au président de la FED (Banque centrale américaine). Le président américain avait critiqué vivement la FED pour avoir augmenté à 4 reprises ses taux directeurs en 2018 alors que selon lui l’inflation restait sous contrôle et ne nécessitait donc pas un resserrement monétaire.

le-nouveau-combat-de-trump-faire-baisser-les-taux-puilaetco-dewaay Private Bankers

Jay Powell a cédé une première fois en janvier dernier puisque son institution a décidé de marquer une pause dans la hausse des taux.

Mais Donald Trump ne compte pas en rester là. Non seulement, il essaie de nommer des hommes d’affaires proche de lui dans les instances de la FED, mais en plus, il plaide – ainsi que son secrétaire d’État au Trésor – pour une baisse des taux.

La raison de cette nouvelle hostilité à l’égard du président de la FED ? Donald Trump veut se présenter aux élections présidentielles de 2020 avec un taux de croissance de 3 à 4 % comme il l’a déjà promis. Or, accuser la FED de tous les problèmes rencontrés par la Bourse est un thème porteur auprès de l’électorat républicain.
Jay Powell n’a donc pas fini de souffrir. Quant aux investisseurs, ils sont tiraillés. Les uns sont soulagés de voir que la FED est à l’écoute des marchés, et les autres sont inquiets de la politisation de la gouvernance monétaire.
La dernière fois que la FED a été soumise à une telle pression politique, c’était du temps de Richard Nixon. À la veille de sa réélection de 1972, Nixon n’avait pas hésité à exiger une baisse des taux de la part du président de la FED de l’époque (Arthur Burns). L’histoire repasse les mêmes plats.